La réhabilitation de la brasserie Warteck à Bâle, un modèle à suivre ?

 

Histoire

L’ancienne brasserie Warteck construite entre 1890 et 1935 est située à un kilomètre du centre-ville de Bâle.

Le complexe de l’ancienne brasserie, avec sa tour caractéristique, se voit de loin. Elle est implantée au milieu d’un quartier tranquille d’immeubles d’habitation et de petits bâtiments artisanaux.

Lors de sa fermeture en 1991 ses infrastructures étaient destinées à être entièrement démolies pour laisser place à une nouvelle construction s’implantant sur tout le périmètre de la parcelle.

La population locale s’est fortement opposée à ce projet qui aurait complétement effacé l’histoire de ce site. Ne voulant pas abandonner le projet, les investisseurs font appel au bureau d’architecte bâlois Diener & Diener pour étudier une alternative.

Reconversion

Les bâtiments principaux, comprenant le silo à malte et la cheminée sont conservés et dédiés à un usage non commercial.

Ces bâtiments ont une nouvelle vie: une crèche, une menuiserie, un atelier de réparation de vélos, une salle de spectacle et différents créateurs y ont élu domicile.

Sur le toit a été installé un restaurant , qui peut offrir à ses clients une vue splendide.

Mais les bonnes tables se trouvent aussi dans la cour, où a pris place une brasserie. L’atmosphère qui règne dans le site est détendue et joviale.

Cette opération immobilière est viable grâce à la densification de la parcelle.

De nouveaux bâtiments viennent compléter les édifices existants. Deux volumes de cinq niveaux occupent la parcelle tout en laissant une place importante à l’espace public.

Le long de la route principale, un bloc prolonge le tissu amorcé il y a près d’un siècle. Il mixe commerces, surfaces de bureaux et résidence pour personnes âgées.

Le second immeuble est exclusivement résidentiel. Il comporte dix-huit logements autour d’une cour centrale.

Le rez-de-chaussée est occupé par des studios alors que la toiture est utilisée comme jardin privé ou commun.

Ici, le bâtiment dialogue avec l’ancienne brasserie en réutilisant la brique rouge en façade.

Dans ce quartier essentiellement résidentiel, ce projet ambitieux a permis de sauvegarder le patrimoine et d’animer le quartier en y amenant de nouvelles activités.

Warteck-plans

Un exemple pour le site de la brasserie Fischer

La réhabilitation de la brasserie Warteck est un bel exemple de reconversion qui pourrait être appliqué au site de la brasserie Fischer :

  • Conservation des bâtiments emblématiques du site comme la salle de brassage ou la villa Grüber (vouées à la démolition).A la brasserie Warteck seuls les murs de façade ont été conservés, les planchers intérieurs ont été refait pour accueillir les nouveaux programmes. La salle de brassage du site Fischer pourrait très bien être réhabilité en conservant les façades qui sont en bon état.
  • Une mixité de programme et d’usage ouvert au public et participatif :Les activités qui ont lieu à la brasserie Warteck ( salle de spectacle et de rencontre associative, salle de quartier, locaux pour Amap, atelier invité qui est louable par tous, bar, restaurant, etc…) sont des lieux de sociabilité qui rassemblent tous les habitants du quartier.Certains de ces lieux sont louables par les habitants et les associations afin de proposer des activités. On est loin du centre commercial ou de loisir où les habitants ne sont que des consommateurs-spectateurs.
  • Des espaces publics de qualité : les espaces publics entre les bâtiments ne sont pas ouvert à la circulation automobile : Ils accueillent une végétation de qualité, une fontaine, une aire de jeux pour enfants.
  • Des bâtiments de logements à l’image de la brasserie : Les façades des logements construits en lieu et place des bâtiments démolis sont constituées d’un parement de briques pleines et reprennent le langage tramé des façades de la brasserie, il y a une véritable identité du site qui est respectée.Sur le site Fischer, la brique est le principal matériau de construction des bâtiments emblématiques.
    Les logements et les équipements publics pourraient s’inspirer de ce matériau millénaire qui a le mérite d’être durable, de bien vieillir et d’être facile d’entretien.
  • Des logements innovants et bienveillant :Les logements possèdent en RDC des commerces et des locaux pour les entreprises qui rendent les ruelles animées.L’immeuble dispose sur le toit de jardins pour les habitants qui peuvent avoir un potager même en habitant dans un logement collectif dans une ville dense.De plus, une grande salle sur le toit d’environ 100 m2 est disponible par les habitants, sur réservation pour pouvoir organiser une fête de famille ou une rencontre entre amis ou voisins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *