Notre avis sur Fischer, projet Altarea Cogedim

Un «  jardin partagé  poumon du quartier résidentiel »…  au 2éme étage !!!

La plaquette promotionnelle présente un «  jardin partagé en terrasse, poumon du quartier résidentiel » une double page offre une vue plaisante de ce jardin mais à y regarder de plus près on découvre que le jardin partagé et collectif est posé sur un bâtiment de 2 niveaux!!!

En effet ce jardin ne se trouve pas au niveau de la rue mais au 2ème étage du groupe d’immeubles. Par nature, il ne sera donc pas visible depuis la rue. Ce jardin partagé (pour qui au final ?) présenté astucieusement  dans la plaquette promotionnelle comme le cœur vert du quartier ne sera visible que pour les logements adjacents.

Le « poumon du quartier » comme il est décrit, sera donc invisible et peu accessible depuis la rue. Ce type de jardin existe par exemple à Rive étoile où il y a des jardins au-dessus du centre commercial et entre les immeubles d’habitation, en se promenant sur les quais le long du centre commercial Rive étoile on ne voit jamais les jardins. Pour Fischer c’est pareil.

Ce qui pose les deux questions suivantes :

1)  Où est le véritable parc public de ce nouveau quartier, qui en manque cruellement. Le parc du château et le parc des oiseaux qui sont les plus proches sont saturés dès les beaux jours ?

2) Ce jardin suspendu n’est-il qu’une illusion de verdure au milieu du bêton, un semblant d’espace public, difficilement accessible ?

Où est la façade principale ?

La plaquette promotionnelle offre de nombreuses vues dans les rues à l’intérieur du quartier Fischer mais où est la perspective plus visible ? Celle que tout le monde verra tous les jours et gardera en mémoire.

La perspective visible depuis l’autoroute et ses 160 000 véhicules par jour et depuis les voies de chemin de fer avec les 11 000 000 de voyageurs par an du TGV Est. La perspective qui fera l’entrée de ville, celle que tout le monde regardera en rentrant dans Schiltigheim. Cette perspective où l’on voit le front bâti de ce nouveau quartier en prolongement de la malterie, et bien elle n’y est pas !
Ce front bâti n’est jamais présenté, pourquoi?, il y a pourtant des dizaines de perspectives dans la plaquette promotionnelle mais la perspective la plus importante n’y est pas ! C’est elle qui mérite un concours d’architecte et non le Petit Poucet qu’est la Fischerstub au pied de la malterie.

Veut-on reproduire la qualité médiocre de la maison du bâtiment ? Veut-on reproduire l’indigence de la nouvelle tour en voie d’achèvement sur la  place d’Haguenau ?  Cette perspective principale est un des enjeux majeurs du projet Fischer, elle doit être le lieu du débat public.

Desserte automobile,  Transport en commun et Parking.

Les nouveaux projets à l’entrée de Schiltigheim vont amener un trafic automobile important, les projets immobiliers se multiplient : Quiri, France Télécom et Fischer c’est environ 1 000 logements, 2 000 nouveaux habitants et un centre commercial qui générera un trafic encore plus important.

Un manque de vision  urbanistique, les densités augmentent, les infrastructures ne suivent pas !
Tous les Schilikois peuvent constater que les rues sont saturées d’automobiles et que les bus aux heures de pointes sont pleins.

Nous militons pour une alternative à la voiture, source de pollutions atmosphérique et sonore : les charges de trafic journalières actuelles selon les comptages du SIRAC effectué en 2011 présente un trafic compris entre 10 000 et 14 000 véhicules environ par jour au sein de la rue du Général de Gaulle et de la route de Bischwiller.

A noter que l’autoroute supporte également des charges de trafic importantes (126 800 véhicules par jour selon la DIR) qui ne sont pas de nature à apaiser le trafic sur le rue du Général de Gaulle (phénomène de shunt ou de report)*.
A aucun moment, la mairie et la plaquette Fischer n’apportent de réponse à l’organisation des circulations automobiles, piétonnes et cycliste. Le récent décès route de Bischwiller montre bien l’importance d’une séparation claire des flux de circulation.

Si il n’y a pas de projet global de transport en commun et individuel ce sera encore plus de bouchon, de pollution et d’accident. Il faut que la mairie présente un plan global de circulation.

La villa Grüber, ou la sauvegarde du patrimoine des Schilikois.

Ce patrimoine unique va être rasé et mis au déchet.  La villa Grüber est pourtant représentative d’une architecture typiquement locale,  elle marque l’entrée de la ville et participe au caractère de Fischer par contraste avec les bâtiments de grande taille.

Elle a été le témoin de l’évolution de cette ville et doit rester comme un jalon dans l’histoire de notre patrimoine.  Combien reste-t-il d’exemples de cette architecture ? Si peu, alors conservons là et si son implantation actuelle ne permet pas de rentabiliser le foncier alors pourquoi ne pas la démonter (comme toute bonne maison alsacienne) et la reconstruire à l’identique  dans un lieu approprié ?

M. Le maire l’a bien expliqué lors de la présentation publique de la coopérative des bouchers, au sujet de la petite maison alsacienne qui va être démolie et reconstruite à l’identique. Demandons le même traitement de faveur pour la villa Gruber.

*Source, rapport du Commissaire enquêteur Modification n°9 du POS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *